Circuits à détecteurs photosensibles pour lumière visible

 Deux versions d´un circuit de détection des trains pour lumière visible sont présentées sur cette page. Le premier utilise des photorésistances au sulfure de cadmium (CdS), et le second des phototransistors au silicium..

 Les deux circuits sont conçus pour qu´une led s´allume lorsqu´un train est détecté (et masque le détecteur), mais l´inverse est aussi possible : ceci sera expliqué dans la section « Notes » de la page.

 Les circuits utilisent un circuit LM339, quadruple comparateur permettant 4 détections simples par boîtier.  

 Les circuits représentés sur les schémas montrent la présence de leds utilisées comme organes de sortie, mais de nombreuses autres options peuvent être retenues : relais é lectromécaniques, relais statiques ou gros transistors pour des charges plus importantes en courant. Ces options, tout comme les généralités concernant les comparateurs peuvent être consultées sur les pages « Comparateur de tension » et « Relais statiques » de ce site. Les liens vers ces pages sont en bas de cette page ou peuvent être accessibles par « l´INDEX des CIRCUITS ».


Détection par photorésistances

 Le premier circuit de détection utilise des photorésistances au sulfure de cadmium. Elles sont d´usage peu courant car plus chères et habituellement plus grosses que les phototransistors. De plus elles sont facilement abîmées si on les ôte de leur boîtier en vue d´en réduire l´encombrement.

 De bonnes affaires peuvent être parfois réalisées chez les revendeurs de surplus, ce qui peut les rendre intéressantes pour des applications en dehors des zones de passage comme p.ex. les parties cachées d´un circuit.

Détecteurs à à photorésistances et LM339

 

Le circuit comporte quatre détecteurs identiques qui partagent la même référence de tension. Cette référence de tension prise entre R1 et R2 est égale à la moitié de la tension d´alimentation.


Fonctionnement du circuit
  1. Quand une cellule est masquée par un train, la lumière est interrompue et la résistance de la cellule s´accroît.
  2. Lors d´un accroissement de la résistance de la cellule, la tension entre la cellule et ses résistances séries (R3, 5, 7, 9) augmente.
  3. Lorsque la tension arrive à la tension de référence, la sortie du comparateur devient passante et la led s´allume.
  4. Lorsque la cellule est démasquée, le processus inverse s´engage et la led s´éteint.

Notes sur les cellules photoélectriques



 

Détection par phototransistors

 Le second circuit de détection utilise des phototransistors sensibles pour lumière visible. Il sont tout à fait répandus et existent dans un grand nombre de tailles et de boîtiers.

Détecteur à phototransistors et LM339

 Le circuit est constitué de 4 circuits de détection identiques, qui partagent la même référence de tension. Celle-ci, prise entre R1 et R2 est les deux tiers de la tension d´alimentation.
Fonctionnement du circuit
  1.   Quand un phototransistor est masqué par un train, la lumière est interrompue et le transistor laisse passer moins de courant.
     
  2. Lors de la diminution de la conductivité, la tension aux bornes du transistor augmente.

  3. Lorsque la tension arrive à la tension de référence, la sortie du comparateur devient passante et la led s´allume.

  4. Lorsque le phototransistor est démasqué, le processus inverse s´engage et la led s´éteint.


Notes sur le détecteur à phototransistor


Retour à l´index principal des circuits

© Traduction française effectuée par l´équipe technique de "Ptitrain"  : Jean-Marie Quidet, Alain Mionnet, JiDé et T.T.T.